Protection antidéflagrante

Appareils de signalisation dans les zones à risque d'explosion

Éviter les explosions - protection antidéflagrante

Dans les zones à risque d'explosion, la sécurité est uniquement garantie par une étroite coopération entre tous les postes concernés. C'est pour cette raison qu'une coopération entre fabricants, opéra-teurs, organismes de contrôle et autorités de surveillance est absolument nécessaire.

Afin d'éviter une explosion, trois types de protections antidéflagrantes sont distingués :

  • Protection primaire contre l'explosion
    La protection antidéflagrante primaire permet d'éviter la formation d'atmosphères explosives, par exemple grâce à une ventilation suffisante.
  • Protection secondaire contre l'explosion
    Si la formation d'une atmosphère explosive ne peut être évitée par une protection antidéfla-grante primaire, il faut éviter toute source d'inflammation grâce à des mesures antidéflagrantes secondaires. WERMA fournit à cet effet des appareils de signalisation sécurisés qui ne deviendront pas des sources d'inflammations.
  • Protection tertiaire contre l'explosion
    La protection antidéflagrante tertiaire est appliquée quand l'opérateur d'une installation ne peut exclure complètement les sources d'inflammation potentielles. Les répercussions sur l'envi-ronnement sont ici minimisées pour limiter efficacement le danger.

Devoirs du gérant/constructeur :

Explosionsschutz

Le gérant d'une installation, ou le constructeur qu'il a engagé, doit faire de son mieux pour réduire le risque primaire d'explosion. Les zones restantes présentant un danger d'explosion doivent être évaluées selon le risque potentiel. Un découpage des zones est ainsi effectué, un groupe d’explosibilité est estimé et la température maximale de surface acceptable est déterminée.

Zones à atmosphères explosives – le découpage en zones

La répartition en zones pour les atmosphères explosives est effectuée en respect de la Directive euro-péenne 1999/92/CE.
Pour déterminer la portée des mesures de protection, les zones à risques d'explosion doivent être dé-coupées par l'opérateur en fonction de la probabilité de formation d'une atmosphère explosive.

Zones à atmosphères explosives en présence de gaz, vapeurs ou brouillards combustibles :

  • Zone 0
    Atmosphère explosive permanente ou fréquente en raison de gaz, vapeurs ou brouillards.
  • Zone 1
    Atmosphère occasionnellement explosive en raison de gaz, vapeurs ou brouillards.
  • Zone 2
    Aucune atmosphère explosive en raison de gaz, vapeurs ou brouillards lors du fonctionnement normal; ou alors uniquement pendant de courtes durées.

Zones à risques d'explosion en présence de poussières inflammables :

  • Zone 20
    Atmosphère explosive permanente ou pendant de longues périodes due à des poussières.
  • Zone 21
    Atmosphère explosive occasionnelle due à des poussières.
  • Zone 22
    Aucune atmosphère explosive en raison de poussières combustibles en fonctionnement normal ; ou alors uniquement pendant de courtes durées.

Groupes d’explosibilité des gaz, vapeurs et poussières

Le groupe d’explosibilité est déterminé par les substances à risque d'explosion ainsi que leur inflam-mabilité :

Zone Groupe d’explosibilité Substances inflammables Inflammabilité
Exploitation minière I grisou (méthane), poussière de charbon  
Gaz IIA acétone, benzine, méthanol, propane, toluène moins élevée
IIB éthylène, gaz de ville élevée
IIC hydrogène, acétylène, disulfure de carbone très élevée
Poussière IIIA peluches inflammables moins élevée
IIIB poussières non conductrices élevée
IIIC poussières conductrices très élevée

Tous les appareils de signalisation de l'entreprise WERMA ont été testés pour les groupes d'explosibilité les plus élevés IIC et/ou IIIC. Ils sont donc appropriés pour tous les groupes d'explosivité dans leurs secteurs respectifs.

Température de surface

La température de surface maximale autorisée des moyens de production est déterminée par la température d'inflammation des substances explosives. La température de surface des moyens de production à protection anti-déflagration est déterminée de sorte qu'elle ne génère aucune inflammation.

Températures d'inflammation et classes de températures des atmosphères explosives en présence de gaz et de vapeurs

Classe de température Température d'inflammation des atmosphères explosives à gaz/vapeur Températures de surface des moyens de production
T1 ≥ 450°C ≤ 450 °C
T2 ≥ 450 … ≤ 300 °C ≤ 300 °C
T3 ≥ 300 … ≤ 200 °C ≤ 200 °C
T4 ≥ 200 … ≤ 135 °C ≤ 135 °C
T5 ≥ 135 … ≤ 100 °C ≤ 100 °C
T6 ≥ 100 … ≤ 85 °C ≤ 85 °C

Pour la poussière, aucun groupement en classes de températures n'est effectué. La température de surface maximale autorisée est en revanche indiquée en C°.

Pour les gaz et les vapeurs, WERMA propose divers appareils de signalisation selon les diverses classes de températures et les températures de surface maximales.

Catégories d'appareils et niveau de protection EPL

La directive ATEX répartit les moyens de production dans le groupe d'appareils II qui est divisé en 6 catégories d'appareils. Les normes de la CEI (Commission électrotechnique internationale) et normes européennes EN répartissent les appareils en 6 niveaux de protection EPL (Equipment Protection Level). Les catégories d'appareils et EPL sont équivalents et indiquent dans quelles zones l'appareil peut être utilisé.

Groupe de substances Gaz Poussière
Catégorie d'appareils 1G 2G 3G 1D 2D 3D
Niveau de protection EPL Ga Gb Gc Da Db Dc
Appropriè pour les zones 0,1,2 1,2 2 20,21,22 21,22 22

Devoirs du fabricant

Selon la Directive européenne 94/9/CE, le fabricant d'appareils pour les zones à atmosphères explo-sives est dans l'obligation d'apposer un marquage sur l'équipement. Il doit indiquer à l'opérateur les zones dans lesquelles celui-ci peut être utilisé. Cette directive est plus communément appelée directive ATEX.

L'équipement doit répondre à toutes les exigences du marquage CE et être testé par un organisme de contrôle indépendant et reconnu. La catégorie 3 d'appareils n'est pas comprise ici.

Ceci est attesté par l'attestation d'examen CE. Le fabricant doit en outre fournir la preuve d'un système d'assurance qualité adapté grâce à un certificat CE.

Marquage des équipements protégés contre les risques d'explosion

Des prescriptions concernant ce marquage sont mentionnées dans la Directive européenne 94/9/CE, mais également dans la série de normes correspondantes. Les normes ont été modifiées de nombreuses fois ces dernières années, le marquage a ainsi plusieurs fois changé. Il est possible d'adapter le marquage suite à un examen effectué par un organisme de contrôle, ceux-ci ne peuvent donc être actualisés qu'au fur et à mesure. Il est ainsi possible que des appareils ne correspondent pas au niveau actuel du marquage. Mais leurs capacités de fonctionne-ment dans les zones ATEX restent les mêmes.
Les zones à atmosphère explosives gazeuses et poussiéreuses possèdent chacune leurs propres mar-quages.